Pourquoi le bureau est le pire endroit où travailler ?

Jason Fried est le fondateur de 37signals, un éditeur de solutions de travail collaboratif comme Basecamp ou Campfire. Dans cette vidéo d’une conférence TED (et sa retranscription en français), il explique pourquoi le travail au bureau est complètement improductif. Il donne 3 solutions pour en sortir. Il aurait pu en exposer une 4e : le télétravail.

Des entreprises, des administrations ou des associations emploient des salariés dont ils espèrent qu’ils travaillent le mieux possible pour eux. Ils décident donc que tous ces gens doivent venir à un seul endroit, ensemble, pour réaliser ce travail.

Jason Fried at TEDx

 

Pour cela, ces structures dépensent des fortunes et achètent ou louent des immeubles. Elles les remplissent avec des tables, avec des chaises, avec des ordinateurs, avec des logiciels et des accès Internet. Et ils espèrent que leurs salariés vont venir y travailler tous les jours.

On travaille efficacement… hors du bureau

Cela a l’air parfaitement raisonnable. Mais quand vous demandez aux gens « Où allez vous quand vous voulez que votre travail soit parfaitement réalisé », ces personnes vous répondent de trois manières ; elle vous citent :

  • un lieu (cuisine, bibliothèque, extension de la maison ou cave)
  • un véhicule en déplacement (train, avion)
  • une période ou un moment (tôt le matin, le week-end…).

Presque personne ne répond « au bureau ».

Les entreprises dépensent beaucoup d’argent pour que les salariés viennent travailler au bureau mais personne n’y travaille efficacement !

Car au bureau le temps de travail est haché : on est dérangé toutes les 15 minutes par les autres et à la fin de la journée on constate : « Je n’ai rien fait aujourd’hui ».

On ne peut pas demander à quelqu’un d’être créatif en 15 minutes. Pour se concentrer sur un problème on a besoin de longues plages de temps sans interruption.

Au bureau on est interrompu en permanence dans son travail

Ces périodes de calme, les salariés les trouvent dans le train, dans l’avion, à la maison ou tard le soir au bureau. A des endroits où ils n’ont pas de distraction.

C’est un peu comme pour le sommeil : comment voulez passer une bonne nuit de repos si vous êtes réveillés tout le temps.

La différence entre les distractions au bureau et en dehors c’est qu’au bureau vous ne choisissez pas quand vous êtes interrompus.

La plupart des managers pensent que s’il ne vous voient pas travailler vous ne faites rien. Il pensent que les distractions au bureau s’appellent Facebook, Twitter, YouTube ou d’autres sites Web. Donc ils en interdisent l’accès.

C’est une erreur car ces distractions sont juste la version moderne de la pause cigarette. Il y a 10 ans personne ne contestait qu’on fasse un break de 15 minutes pour fumer. Pourquoi alors s’inquiéter qu’on le fasse avec Facebook ou avec Twitter ?

Les 2 problèmes du bureau : les managers et les réunions

Le vrai problème au bureau aujourd’hui sont les M&M’s : les managers et les meetings. Les deux éléments que vous ne trouvez pas en dehors du bureau.

Le travail central du manager est d’interrompre les gens dans leur travail pour vérifier qu’ils travaillent bien. Et les meetings sont toxiques, un poison au bureau.Vous ne voyez jamais un meeting spontanément organisé par les salariés.

Quand le manager convoque 10 personnes à une réunion, quelle est la probabilité que les 10 soient prêts à arrêter leur travail juste à ce moment-là ? Pendant la réunion on parle de choses pas vraiment importantes et de tâches à venir. Et elle coûtent cher en productivité : 10 personnes pendant une heure c’est 10 h d’improductivité. Une réunion qui aurait probablement pu être remplacée par une conversation de quelques minutes entre 2 ou 3 personnes.

3 idées pour être plus efficace au bureau

Que pourraient donc faire les managers pour que le bureau soit un meilleur endroit où travailler?

Voici 3 pistes d’amélioration :

  • dans l’esprit des casual fridays, pourquoi ne pas instituer des no talk thurdays, des jeudis de silence ? Au moins une fois par moi ou un 1/2 jeudi par mois. Au vu des résultats on pourra l’étendre à une journée par semaine.
  • remplacer la communication active directe, face à face (les gens qui frappent à votre porte, vous croisent dans le couloir…) par une communication passive (mail chat, outils collaboratifs). Ces outils sont « destructeurs » de communication si vous les subissez. Mais si vous choisissez de les utiliser vous pouvez toujours les couper quand vous en éprouvez le besoin.
  • annulez votre prochaine réunion (si vous en avez le pouvoir). Ne la reportez pas, annulez-la. Le travail de tous les participants pourra continuer sans cette réunion, avec une heure économisée. Continuez comme cela : petit à petit les réunions deviendront la dernière solution à vos problèmes, pas la 1ère.

Ces idées pourront paraître provocantes pour des managers. Mais mettez-les en oeuvre et elles se révéleront payantes.

(merci à Jean-Jacques pour la trouvaille)

par Xavier de Mazenod via http://www.zevillage.net

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s